Toux, fièvre, douleurs…et si c’était une pneumonie ?

. 2 minute lire

La pneumonie est une infection des poumons, loin d’être anodine. Cette maladie respiratoire peut entraîner des complications et atteint les alvéoles du poumon. Les premiers symptômes ? Une importante douleur thoracique, un essoufflement et une forte fièvre.

La pneumonie est une infection aiguë du tissu pulmonaire due à la bactérie du pneumocoque. Elle se manifeste par des douleurs thoraciques, comme un point de côté, un essoufflement et une forte fièvre (jusqu’à 39-40 degrés parfois). Pour la diagnostiquer, votre médecin traitant vous prescrira une radio. Et si une zone blanche apparaît, il s’agit, en principe d’une pneumonie. Le pic épidémiologique survient durant la saison hivernale. Généralement, les germes présents dans l’air pénètrent dans les poumons par les voies respiratoires lors de la respiration. Lorsque les bactéries atteignent les alvéoles des poumons, cela provoque une inflammation. Ces derniers se remplissent alors de pus et de liquides, ce qui provoque les symptômes de la pneumonie.

Quels sont les facteurs de risque ?

Si une pneumonie peut concerner chacun d’entre nous, elle a deux pics de survenue : avant l’âge de 2 ans et après 65 ans, estime l’Assurance Maladie. Certaines maladies pulmonaires préexistantes peuvent favoriser la pneumonie. On pense à l’asthme, la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou encore la mucoviscidose. Un déficit immunitaire (dû par exemple à une infection au VIH) peut aussi être à l’origine de la pneumonie. Par ailleurs, la consommation de tabac va aussi influer. Enfin, la pneumonie est aussi la complication bactérienne la plus fréquence de la grippe saisonnière.

Comment traiter la pneumonie ?

« Le traitement de la pneumonie bactérienne nécessite l’utilisation d’antibiotiques pour éliminer la bactérie responsable de l’infection », précise encore l’Assurance Maladie. En principe, le traitement de premier choix repose sur la prise d’amoxicilline, de pristinamycine ou encore de télithromycine. Pour lutter contre la fièvre, votre médecin pourra vous préconiser le paracétamol. Si les symptômes persistent, voire empire, malgré le traitement, alertez votre médecin. Ce dernier peut très bien modifier le traitement s’il ne convient pas.

Quelles sont les complications possibles ?

Le plus grand risque est la généralisation de la pneumonie. L’infection peut atteindre le sang et se généraliser, allant jusqu’à conduire à une insuffisance respiratoire. Ces complications impliquent généralement une hospitalisation, notamment chez les plus de 65 ans. Malgré les risques de complication, on guérit très bien de cette infection, à condition de suivre son traitement scrupuleusement.

Trouver un médecin généraliste