Téléconsultation : les Français sont-ils prêts ?

. 2 minute lire

Le coup d’envoi a été lancé le 15 septembre 2018. La téléconsultation est désormais remboursée par la Sécurité sociale…au même titre qu’une consultation classique. L’enjeu ? Désengorger les hôpitaux ou lutter contre les déserts médicaux. Et les Français dans tout ça ? Sont-ils réceptifs ? Un semblant de réponse.

Consulter un médecin sans devoir se rendre à son cabinet, c’est aujourd’hui possible grâce à la téléconsultation, désormais bien encadrée. Considérée comme une véritable pratique médicale, elle s’adresse à tous, sauf s’il y a lieu de réaliser un examen physique. Un acte dorénavant facturé au même tarif qu’une consultation en cabinet. La téléconsultation est prise en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 70 % et par les complémentaires pour les 30 % restant. L’objectif pour le gouvernement ? Eviter l’encombrement des cabinets en France. Côté patients, ces derniers verront leur parcours de soins amélioré et seront pris en charge plus rapidement. Mais que pensent réellement les Français ? Sont-ils prêts à activer leur webcam pour consulter leur médecin ? Voici un élément de réponse.

45 % des Français sont prêts à consulter un spécialiste via une plateforme

Selon le sondage OpinionWay effectué courant 2018 pour Mazars, 45 % des Français sont prêt à consulter un spécialiste via une plateforme de conversation vidéo (comme FaceTime ou Skype par exemple). Parmi les personnes interrogées, 39 % sont également favorable à pratiquer la téléconsultation via une application mobile et 33 % via une plateforme web marchande. Globalement, la population semble réceptive à la télémédecine. Près de 7 Français sur 10 plébiscitent le dossier médical en ligne et 53 % des sondés déclarent approuver la transmission en direct des données collectées via des objets connectés à des professionnels de santé.

74 % pensent que la télémédecine peut sauver des vies

Au-delà de la téléconsultation, les Français semblent décidément réceptifs à l’utilisation des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé. 76 % estiment qu’elles sont bénéfiques pour les personnes faibles et isolées, et 74 % pensent même qu’elle peut sauver des vies. Près de 7 personnes sur 10 affirment que la télémédecine va résoudre les problèmes du système de santé. Ils sont nombreux, en effet, à devoir endurer les délais d’attente interminables chez les médecins et spécialistes ainsi que les déserts médicaux dans certaines zones. Seul bémol : 60 % des Français perçoivent les nouvelles technologies comme une menace pour le respect des données confidentielles. Un préoccupation, mais pas un frein semble-t-il… Car au vu des chiffres de l’étude, la population semble prête à faire évoluer son comportement et s’adapter à l’ère de la data et des objets connectés.