Santé : ce qui va changer en 2019

. 4 minute lire

Notre système de santé n’échappe pas aux nouvelles résolutions ! Allocations, tabac, accès aux soins, congés parentaux… Que nous réserve 2019 ? Voici un aperçu.

En cette nouvelle année, notre système de santé prend un nouveau tournant, semble-t-il. Alors que les téléconsultations se répandent comme une traînée de poudre, le dossier médical partagé a fait son entrée fin 2018. Et ce début d’année promet encore un lot de réformes et projets afin d’améliorer le système de santé des Français. Allocations, congé parental, complémentaire, déserts médicaux, instruction… Certains aspects seront repensés pour mieux correspondre aux attentes des patients. On fait le point.

Une hausse du prix de certains paquets de cigarettes

Des nouveaux prix pour certains paquets de cigarettes sont en vigueur depuis le 1er janvier 2019. S’il n’y a pas de hausse globale, des ajustements sont effectués sur certaines marques. Le paquet de 20 Malboro Red sera vendu au prix de 8,20 euros (contre 8 euros en 2018). Même rengaine pour le paquet de Philip Morris Bleue, qui passe de 7,90 euros à 8 euros. Il s’agit de la septième révision des prix du tabac depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la tête du gouvernement. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, avait d’ailleurs annoncé des augmentations successives, qui mèneront à un prix de 10 euros le paquet de 20 cigarettes pour les prochaines années.

L’allocation aux adultes handicapés revalorisée

Cette aide, qui est destinée aux adultes en situation de handicap en leur assurant un minimum de ressources, était de 816 euros mensuels en 2018. Depuis la fin de l’année, ce montant s’est trouvé revalorisé : il atteint désormais les 860 euros par mois. Plus de 900 000 personnes sont concernées par cette hausse. Une seconde augmentation sera en vigueur en 2019 : le 1er novembre prochain, cette aide sera de 900 euros/mois. « Cette mesure vise à lutter contre la pauvreté subie des personnes du fait du handicap », précise le ministère de la Santé.

Un meilleur accès aux soins dentaires, audiologie et optiques

Une réforme qui avait été annoncée par Emmanuel Macron en juin 2018. Cette dernière a pour but de permettre aux assurés de bénéficier d’équipements (montures, appareils auditifs, couronnes…) et d’être de mieux en mieux remboursés. Les patients auront alors une offre et un devis établi par un professionnel de santé à disposition, à compter du 1erjanvier 2019.

Une nouvelle complémentaire santé pour les plus démunis

Une des premières étapes dans la mise en œuvre du plan pauvreté. La couverture-maladie universelle complémentaire (CMU-C) sera étendue aux personnes éligibles à l’aide du paiement d’une complémentaire santé (ACS), moyennant une contribution maximale de 30 euros par mois. L’objectif est ainsi d’améliorer le remboursement des soins des plus modestes. Cette mesure sera en vigueur dès novembre 2019 et concernera 1,2 millions de bénéficiaires.

Les congés parentaux harmonisés

Un projet sur lequel s’était engagée Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes, en 2017. En 2019, les travailleuses indépendantes, cheffes d’entreprises et agricultrices pourront disposer d’un congé maternité aussi long que celui des femmes salariées. Du côté des papas, ces derniers bénéficieront d’un congé paternité supplémentaire si leur bébé se trouve placé dans une unité de soin spécialisée, comme celle des nouveau-nés prématurés par exemple.

La fin des cotons-tiges et pailles en plastique ?

Un texte européen signé par le Parlement en décembre 2018 en avait fait l’objet. Les cotons-tiges, les pailles en plastique, ainsi que la vaisselle jetable (gobelets, assiettes et couverts) ne seront plus commercialisés dans certains supermarchés à partir du 1erjanvier 2019. Parmi eux, Franprix, Monoprix, Carrefour. L’objectif serait d’interdire les produits en plastique à usage unique dans les 27 pays de l’Union européenne d’ici le 1er janvier 2021.

Cancer : les perruques seront intégralement remboursées

À compter d’avril 2019, le remboursement des perruques des patients sous chimiothérapie passera de 125 à 350 euros. La Sécurité sociale prendra ainsi en charge en totalité les perruques de classe 1 pour les patients. Une consécration pour les associations qui attendaient cette mesure depuis des mois.  “Un progrès pour les malades qui auront accès à une perruque de qualité sans aucun reste à charge”, traduit Rose Magazine, féminin dédié aux femmes atteinte de cancer.

Plus de médecins dans les déserts médicaux

« Dès 2019, 400 postes supplémentaires de médecins généralistes à exercice partagé ville-hôpital seront financés, envoyés dans les territoires prioritaires », a annoncé Emmanuel Macron dans son Plan Santé 2022. La finalité est, à long terme, de couvrir les besoins de soins de proximité dans les territoires les plus défavorisés en nombre de praticiens installés.

L’instruction obligatoire dès 3 ans pour la rentrée 2019

Après une série de réformes qui concernent le domaine éducatif, c’est au tour de l’école maternelle d’être remise au goût du jour. En mars dernier, l’Elysée annonçait que l’instruction deviendrait obligatoire à partir de 3 ans pour la rentrée 2019. Actuellement, 97 % des enfants sont scolarisés dès 3 ans, selon le Département des Statistiques du ministère de l’Education. Pour Emmanuel Macron, abaisser à 3 ans l’âge obligatoire de l’entrée à l’école (ou de l’instruction à la maison) revient à admettre l’impact décisif des premières années de vie, dans le développement de l’enfant.