Rougeole : les signes qui doivent alerter

. 2 minute lire

Depuis le début de l’année, les cas de rougeole ne cessent d’augmenter, et ce, à travers plusieurs régions françaises. Santé Publique France vient de dévoiler un état des lieux concernant cette pathologie. Symptôme, prévention, vaccination, traitement…on vous dit tout.

« L’augmentation du nombre de cas depuis le début de l’année peut faire craindre une nouvelle épidémie importante sur l’ensemble du territoire », alertait Santé Public France, ce mardi 19 septembre 2018. La cause du retour de la rougeole ? La couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons, les enfants et jeunes adultes, semble-t-il. La rougeole, est-elle grave ? Quels sont les symptômes ? Quel est le traitement ? C’est le moment de refaire le point sur ce virus, et d’adopter les bons réflexes.

Quels sont les symptômes de la rougeole ?

La rougeole est une infection virale, très contagieuse, due à un paramyxovirus circulant entre les humains. Plusieurs signes doivent vous alerter. On pense à une forte fièvre, une toux, une rhinopharyngite, une conjonctivite et enfin, une éruption cutanée. Si ces symptômes surviennent chez vous, ou auprès d’un proche, il devient urgent de consulter. Cette maladie n’est pas bénigne, contrairement à ce que l’on peut penser. Elle peut entraîner de graves complications à tout âge.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Dans 30 % des cas de rougeole, les complications surviennent. En principe, elles concernent le nourrisson de moins d’un an, s’il n’est pas vacciné, les adolescents et jeunes adultes. La rougeole peut générer une otite aiguë (en particulier chez le nourrisson), une laryngite, d’importantes diarrhées, mais aussi des complications plus graves comme la pneumonie, une atteinte du foie ou des reins, ou encore la kératoconjonctivite qui peut entraîner la perte de la vie. Enfin, la rougeole peut aussi impliquer une complication neurologique pouvant aller jusqu’au décès du sujet malade.

Comment se transmet la rougeole ?

Virale et très contagieuse, la rougeole est potentiellement grave. A ce jour, il n’existe aucun traitement curatif. Elle peut toucher les enfants, les adolescents et jeunes adultes. Cette pathologie survient par un virus respiratoire qui se transmet par la projection salivaire, en particulier lors de la toux et des éternuements. Une personne atteinte de rougeole peut en contaminer jusqu’à 15 à 20 autres ! Ce qui explique la rapidité de profusion de cette épidémie.

Pas de traitement reconnus…

Aucun traitement spécifique n’est en vigueur pour les rougeoles sans gravité. Face à cette maladie virale, les antibiotiques seront inefficaces. Votre seule possibilité sera de traiter la fièvre. Evidemment, un suivit médical est indispensable pour faire face aux éventuelles complications.

…d’où l’importance de la vaccination !

Le seul moyen d’être protégé contre cette maladie, reste la vaccination. Santé Publique France rappelle ainsi la nécessité d’une couverture vaccinale élevée : au moins 95 % des nourrissons doivent être vaccinés pour éradiquer le virus. Or, en France, seulement 79 % seraient vaccinés. Au 16 septembre 2018, 2779 cas ont été déclarés depuis fin 2017 (dont 2702 en 2018. Et 89 % des cas de rougeoles sont survenus auprès de sujet non ou mal vaccinés. Trois décès ont été dus à la rougeole depuis début 2018.