« Quoi ma gueule ? » : Une nouvelle campagne choc contre les cancers ORL

. 2 minute lire

Rares et peu connus du grand public, les cancers ORL nécessitent des traitements lourds pouvant impliquer de graves séquelles fonctionnelles et esthétiques. Soucieuse de destigmatiser les patients touchés, l’association Corasso lance lance ce jeudi 22 novembre 2018, une campagne choc « Quoi ma gueule ? ».

A l’écran des visages marqués, abîmés, voire enfoncés, nous interpellent. Qu’est ce qui a bien pu arriver à ces personnes ? « Un cancer ORL rare, affirme Christine Fauquembergue, présidente de l’association Corasso, suscite une question après le diagnostic : pourquoi moi ? Malheureusement, vous n’aurez pas la réponse à cette question. Car malgré toutes la bienveillance du corps médical, la recherche ne permet pas encore de connaître les origines de ce type de cancers ». A défaut de pouvoir apporter cette réponse, l’association Corasso accompagne les patients victimes de cancer ORL. Vers qui s’orienter pour se faire soigner ? Comment vivre avec un cancer ORL ? Comment changer le regard des autres sur nous ? Comment apprendre à s’aimer malgré les séquelles fonctionnelles et esthétiques ? Avec leur campagne « Quoi ma gueule ? », lancée ce jeudi 22 novembre, l’association espère dépasser les tabous et faire sortir ce cancer de l’ombre. Leur ambition ? Interpeller le grand public grâce à des portraits de patients volontairement réels, et ouvrir le dialogue, sans pour autant tomber dans le mélodrame.

Les cancers ORL, ils concernent qui ?

« Ces pathologies touchent des personnes de tout âge et sont malheureusement mal perçues du grand public, car souvent associées au tabagisme et à la consommation d’alcool », estime les professionnels de la santé, lors de la conférence de presse à l’occasion du lancement de la campagne le 22 novembre. Les cancers ORL, ou cancer des voies aéro-digestives supérieures se sont réparties en deux catégories : les cancers hauts du système digestif (cancer de la bouche, des joues, du palais, de la langue, des amygdales, du pharynx, de l’oropharynx et de l’hypopharynx) et les cancers hauts du système respiratoire (cancer des fosses nasales, des sinus, du nasopharynx et du larynx).

Les symptômes qui doivent alerter

Les symptômes des cancers ORL peuvent être divers et variés. Si vous constatez l’un d’entre eux, consultez votre médecin traitant. En détectant précocement ce cancer, vous pourrez éviter les traitements les plus lourds et les séquelles qu’ils impliquent. Parmi les symptômes, on retrouve : les plaies blanchâtres et/ou rougeâtres dans la bouche sans cause précisément définie et qui ne guérissent pas, les maux de gorges persistants, une difficulté à avaler, l’enrouement ou changement de voix, les saignements dans la bouche, le nez ou l’oreille, les dents se mettant à bouger, la sensation de nez bouché, les grosseurs sous l’oreille, sous la mâchoire ou sous la langue, les douleurs dans l’oreille, la baisse d’audition, les vertiges, ou encore la paralysie faciale. « Dans le cas où le médecin-traitant l’estime utile, il peut adresser le patient à un spécialiste ORL, et selon les cas, à un stomatologiste ou chirurgien maxillo-facial », ajoute l’association Corasso dans un communiqué.

Plus d’infos sur https://corasso.org/