Quand est-on en surpoids ?

. 2 minute lire

1 Français sur 2 est en surpoids selon une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire émis par l’Institut de veille sanitaire (Invs) fin 2016. Un problème plus majoritairement masculin (56.8 % des hommes sont en surcharge pondérale contre 40.9 % des femmes) et qui est aujourd’hui un véritable enjeu de santé publique.

L'IMC, une référence ?

C’est la mesure de base, utilisée par les médecins et les diététiciens. L’indice de masse corporelle (IMC) qui s’obtient en divisant son poids (en kilos) par sa taille (en mètre) au carré. Si le résultat est supérieur à 25, on parle de surpoids. S’il est supérieur à 30, on se trouve en situation d’obésité. Au-delà de 40, d’obésité morbide (c’est-à-dire avec des risques élevés de décéder à cause du surpoids). Pourtant le seul rapport entre la taille et le poids, s’il est indispensable, n’est pas suffisant pour établir avec précision si surpoids il y a. Certains sportifs de haut niveau par exemple, ont un IMC élevé sans pour autant être en surpoids. Le surpoids se caractérise en effet par un excès de masse grasse, qui ne dépend pas uniquement du chiffre qui s’affiche sur la balance.  

Les autres paramètres à prendre en compte

Age (la masse musculaire diminue avec l’âge, le poids a donc tendance à augmenter naturellement), morphologie, génétique, poids du squelette ou activité physique sont ainsi des éléments à prendre en compte pour affiner l’Indice de masse corporelle. Les grossesses chez les femmes (plus ou moins rapprochées, avec une prise de poids plus ou moins importante) et le nombre de régimes amaigrissants suivis sont aussi des données qui peuvent impliquer un surpoids.

Poids « ressenti »

Reste que beaucoup de personnes se pensent en surpoids alors qu’elles ne le sont pas. C’est plus particulièrement le cas de nombreuses femmes (et souvent même de très jeunes filles) qui se trouvent trop « grosses » alors que leur IMC est dans les normes. Pire, selon un sondage Ipsos pour Contrex (2012), pour 42 % des femmes interrogées, le poids est un facteur de stress. A contrario, un autre sondage (Metabolic profile/Ipsos, 2015) montre que les hommes et les plus de 55 ans, plus touchés par le surpoids ou l’obésité que l’ensemble, ont au contraire, tendance à sous-estimer leur poids plus que les autres (respectivement 30 % et 28 % d’entre eux).

Vous pensez être en surpoids ?

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un nutritionniste capable de vous suivre et de vous aider à repenser votre alimentation. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.