Prévenir la dépression grâce à notre assiette !

. 2 minute lire

La dépression affecte plus de 300 millions de personnes dans le monde. Elle est même la maladie du cerveau la plus coûteuse en Europe. Pourtant, selon une étude publiée par l’Inserm, notre assiette pourrait bien prévenir ce fléau. Découvrez comment.

On peut l’appeler le fléau du siècle. Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. Chaque année, on estime plus de 300 millions de personnes dépressives sur Terre. Et si elle touche majoritairement les femmes, la dépression n’épargne personne, ni même les enfants. Dans une étude, l’Inserm a voulu mettre en lumière un éventuel lien entre le régime alimentaire des individus et la survenue de troubles dépressifs. Et il s’avère qu’un certain régime porte ses fruits et puisse réduire les risques de dépression de 33 %.

Place au régime méditerranéen !

S’il est considéré comme propice à la longévité, le régime méditerranéen nous réserve encore d’autres talents cachés... En se basant sur les données de 36 556 adultes, des chercheurs de l’Inserm, en association avec des chercheurs de l’Université de Montpellier, ont su démontrer que le régime méditerranéen pourrait réduire à lui seul d’un tiers le risque de dépression. Avis aux adeptes des régimes du sud : vous pouvez donc vous régalez de fruits, légumes, poissons, légumineuses et céréales…le tout complété d’un zeste d’huile d’olive ! Ces aliments semblent vous armer contre les troubles dépressifs. « Les résultats de notre étude montrent l’importance de nos habitudes alimentaire dans la survenue de troubles dépressifs et encouragent à généraliser le conseil nutritionnel lors des consultations médicales », conclue Tasmine Akbaraly, chercheuse à l’Inserm.

Halte aux acides gras et sucre

Si certains sont tentés de croire que les gourmandises sucrées reboostent le moral, ce n’est pas l’avis de chercheurs de l’Inserm. Toujours selon leur étude, un régime alimentaire pro-inflammatoire serait directement lié à un plus fort risque de dépression. Les aliments coupables ? Les produits riches en acide gras saturés, en sucres et composants raffinés. Beurre, crème, fromages, graisse de porc, bœuf… Ces aliments ne seraient pas étrangers à une inflammation chronique qui serait directement impliquée dans la survenue de la dépression. « Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle éviter les aliments pro-inflammatoire, en faveur d’un régime anti-inflammatoire, contribuent à prévenir les symptômes dépressifs », ajoute la chercheuse.

Article réalisé par Emmanuelle Jung, journaliste chez HelloConsult (helloconsult.com)

"Je souffre de dépression"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un psychologue ou psychiatre capable de vous accompagner et de vous aider à aller mieux. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) psychologue Consultez un autre professionnel