Pourquoi mon enfant est-il timide ?

. 2 minute lire

En famille, tout se passe bien, mais dès qu’il met un pied à l’extérieur ou qu’il rencontre de nouvelles personnes, votre enfant devient timide ? Pourquoi ? Les explications du psy.

Il rougit, se cache derrière vous, fuit les contacts ? Souvent vécue par l’entourage comme quelque chose de banal, la timidité peut cacher un mal être plus profond chez l’enfant. Un enfant timide a en outre plus besoin qu’un autre d’être rassuré et valorisé. Pour adapter au mieux son comportement, il n’est pas inutile de chercher les raisons de cette timidité, raisons qui peuvent être multiples et difficiles parfois à identifier. On fait le point avec Boris Charpentier, psychologue et coach (www.paris-coaching-emotionnel.fr )

C’est sa personnalité

« Certaines études (J.Kagan, Harvard) révèlent que 15 à 20 % des enfants naissent avec un profil génétique prédisposant à la timidité. Les premières situations sociales telles que le fait d’aller à la crèche génèrent chez ces enfants un stress quasi traumatique », explique notre spécialiste. La timidité est héréditaire ? En réalité, précise Boris Charpentier, les aspects génétiques et psychosociologiques se combinent souvent. L’éducation et le comportement des parents entrent en jeu car l’enfant aura tendance à reproduire le schéma familial. « Par exemple, une surévaluation du danger, une préoccupation inadaptée par rapport au regard des autres, la crainte de déranger, le style d’affirmation de soi (passivité, agressivité…), la capacité à exprimer ses émotions etc. sont autant de facteurs qui peuvent déterminer la timidité d’un enfant. »

Des pistes pour l’aider ?

On lui laisse du temps pour aller vers la nouveauté, sans jamais l’obliger à créer des contacts. La démarche doit venir de l’enfant et ne pas être imposée.  

On essaie soi-même de montrer l’exemple, en surmontant sa propre timidité si elle est présente.

On adopte un discours positif et serein par rapport à l’extérieur et aux autres.

Le style de vie de la famille

Vous êtes vous-même plutôt du genre casanier ? Vous recevez peu de monde (voire pas du tout) et votre vie sociale se limite au cercle familial ? Votre enfant est peut-être tout simplement timide parce qu’il n’a pas l’habitude de côtoyer de nouvelles personnes. « Au-delà du caractère héréditaire, le style de vie a aussi toute son importance et notamment la sociabilité des parents, c’est à dire le type de contacts qu’ils entretiennent avec l’extérieurs », précise encore le psychologue.

Des pistes pour l’aider ?

On favorise les échanges (en invitant des copains d’école à la maison par exemple).

On sort un peu plus en famille (parc, expos, cinéma…).

On crée un peu plus de lien avec l’extérieur : associations, vie scolaire, animations dans la ville…

Un traumatisme peut être passé inaperçu

« Un traumatisme peut aussi être à l’origine d'une timidité excessive, prévient Boris Charpentier. Pas nécessairement au sens de l’agression physique ou sexuelle mais au sens d’une humiliation ou d’un harcèlement scolaire par exemple qui pourrait inhiber le comportement de l’enfant. »

Des pistes pour l’aider ?

Si la timidité est excessive ou handicapante, il est conseillé de consulter un pédopsychiatre ou un psychologue. Idem si le changement de votre enfant change subitement, s’il se renferme plus qu’à l’accoutumée.

On valorise les réussites (même minimes), on met son enfant en confiance en le rassurant régulièrement.