Pourquoi le regard des autres est-il si important ?

. 3 minute lire

« Nous construisons notre identité sous le regard de l’autre ». Muriel Mazet, psychologue clinicienne et psychothérapeute s’interroge sur les raisons pour lesquelles le regard des autres pèse si lourd. Elle nous donne les clés pour faire face aux jugements qui nous paralysent et nous aide à retrouver confiance en soi.

« Dès notre naissance, c’est le lien avec notre entourage qui se situe au cœur de notre construction intime, partage Muriel Mazet, psychologue et auteur de Se libérer enfin du regard de l’autre, éd. Eyrolle. On bâtit nos fondations lors de la première rencontre avec notre mère. C’est par elle que nous sommes autorisés à être ce que nous sommes ». Par la suite, c’est le regard de notre mère qui nous permet d’avancer en dépassant les critiques. « Le sentiment de confiance que son regard a insufflé en nous nous habitera toujours et nous permettra de faire la part entre un reproche justifié, qui est là pour nous faire avancer, et celui qui est là pour nous humilier », précise la psychologue. Au cours de notre vie, nous sommes confrontés aux yeux de la société toute entière. A l’école, au travail, puis notre belle famille par la suite, sans oublier les autres parents une fois que nous avons des enfants… Les jugements varient selon les époques mais ne disparaissent jamais. Mais comment parviennent-ils à nous déstabiliser ? Pourquoi le regard des autres est-il si important ? On vous éclaire et on vous aide à relativiser.

Nous avons besoin d’amour

Pour Muriel Mazet, c’est le manque d’amour qui peut provoquer des blessures, souffrances et un sentiment d’abandon. « L’amour est l’ultime condition qui nous permet de nous accepter nous-même. Au cours de notre existence, nous faisons ainsi beaucoup de choses pour tenter d’être aimé ou tout simplement accepté, précise la spécialiste. Jusqu’à notre besoin de cigarette, dont on ne peut plus se passer et qui peut nous être venu au tout premier moment de nos 15 ou 16 ans pour faire comme les copains et ne pas avoir l’air cruche en refusant, même si nous ressentions du dégoût ». Voici une des premières raisons pour lesquelles le regard des autres pèse si lourd dans la balance. Quelque part, consciemment ou non, nous recherchons tous l’amour et la reconnaissance des autres.

Consciemment ou non, nous restons un enfant qui veut plaire à ses parents

« Peut-être avons-nous adopté le statut d’enfant modèle, qui est là pour satisfaire le désir souvent peu conscient de ses parents, estime Muriel Mazet. Renonçant à faire nos propres expériences et à suivre nos propres souhaits, c’est à ceux de notre entourage que nous nous sommes pliés ». Après nos parents, c’est notre entourage tout entier que nous ne voulons pas décevoir, toutes leurs attentions étant focalisées sur nos réussites. « Devenus adolescents, nous nous plongerons peut-être dans une sorte de surinvestissement scolaire pour satisfaire le désir de nos parents d’une réussite meilleure que la leur. Et même si la demande n’a jamais été exprimée directement, notre part inconsciente, elle, aura bien saisi le message, partage la psychologue. Plus tard, devenus parents à notre tour, nous nous voudrons irréprochable et exemplaire afin de sauvegarder ce regard de bon parents, en finissant par nous oublier ».

Quelques pistes pour se libérer enfin du regard de l’autre

Chacun d’entre nous peut décider de retrouver la liberté d’être soi. « Pour sauvegarder un regard positif et approprié sur soi, nous devons toujours garder les yeux emplis d’un étonnement émerveillé. C’est grâce à lui qu’il nous est permis de résister malgré les drames qui nous entourent, affirme Muriel Mazet. C’est encore l’émerveillement qui nous permet de voir la beauté dans le minuscule même ». La psychologue incite également ses patients à s’accepter et à se donner le droit à la différence. « S’accepter et consentir à nos fissures fera aussi partie de l’aventure et nous permettra de dépasser le surcroît d’importance que nous donnons à ce que pensent les autres ». Dépassez le « qu’en dira-t-on » fait aussi partie des conseils de la spécialiste. « ‘Gardez vos bons conseils, je sais me tromper tout seul’ ! C’est une phrase que j’ai gardé en mémoire. Oui, le regard extérieur pèse bien lourd dans la balance. Mais il faudra le dépasser pour s’accepter ». Enfin, il convient d’admettre que nous ne sommes pas parfaits. « Se donner le droit à l’erreur fera aussi pleinement partie de notre aventure, tout comme nous apprendrons à nous dégager des préjugés. C’est également avec cette belle indulgence envers nous-même que nous devenons capables de nous accorder ce pardon que nous pourrons ensuite accorder aux autres », poursuit la psychologue.

A lire pour aller plus loin

Se libérer enfin du regard de l’autre, Muriel Mazet, éd. Eyrolles

"Le jugement des autres m'empêche d'avancer"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un psychologue ou un psychiatre capable de vous écouter et de vous suivre. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) psy Consultez un autre professionnel