On a testé : Un nouveau dispositif anticellulite

. 4 minute lire

Chaque mois, votre rédaction vous parle d’un concept ou mode de vie en toute connaissance de cause. Ce mois-ci, nous nous sommes prêtés au jeu de l’Endosphères Therapy, un nouveau dispositif anticellulite. Décryptage et infos avant de vous lancer.

La cellulite. L’ennemi juré de la plupart des femmes. Massage, crème amincissante, régime, sport ou encore méthodes de grand-mère… Rares sont celles qui n’ont pas déjà tout essayé ! Contraignantes, voire douloureuses ou inefficaces, à ce jour, pas sûr qu’il y ait une solution qui fasse l’unanimité. Petit nouveau dans le monde des dispositifs anticellulite, l’Endosphères Therapy va peut-être nous faire changer d’avis. Pratiqué en cabinet médical, paramédical ou spas spécialisés, le dispositif est déjà adopté par des médecins, chirurgiens esthétiques, médecins du sport ou kinésithérapeutes. Le concept ? La microvibration compressive. Une technologie faite pour drainer, vasculariser, remodeler et tonifier la silhouette. Le tout sans douleur. Après avoir testé une séance au Centre Skin Efficience* (centre esthétique anti-âge et minceur), on vous donne nos impressions.

L’Endosphères Therapy : comment ça marche ?

C’est un cylindre, composé de 55 sphères en silicone hypoallergénique, qui va s’attaquer à notre cellulite. En rotation durant tout le soin, il produit une vibration de basse fréquence, générant une action pulsée et rythmée sur les tissus de notre peau. En parallèle, le sens de rotation et la pression exercés provoquent un effet de pompe qui vient renforcer l’effet vibratoire. La thérapie agit ensuite à différents niveaux : les tissus, mais aussi au niveau du système vasculaire et lymphatique, et des muscles. C’est l’effet de pompe qui va éliminer les liquides excédentaires, sans causer de dommages sur la peau. Le système de microvibration compressive utilise le muscle comme résistance active et la stimulation vibratoire pour optimiser le tonus musculaire dans les zones traitées. Les 5 ambitions de l’Endosphères Therapy ? Drainer, fluidifier la circulation veineuse, réduire l’inflammation des tissus, remodeler et tonifier la silhouette. Pour des résultats significatifs, il est préconisé de pratiquer une cure de 8 à 10 séances, à raison de 2 séances par semaine.

Pendant le soin

Une séance de 45 minutes nous attend alors que nous arrivons à l’institut. Une fois allongés sur la table de soin, dépourvus de nos vêtements, le traitement peut débuter. La professionnelle nous applique de l’huile sur les jambes, puis active le cylindre. Attendez-vous à ressentir les vibrations faire pression sur le corps, mais sans douleur. Contrairement à la méthode du palper rouler, connue pour réduire la cellulite sans douceur, ce dispositif ne procure aucune sensation d’inconfort. Au contraire, il s’apparente à un vibromassage. Puis d’un coup, la séance se termine… Trop vite ! On en veut encore.

Après le soin

Si nous sommes conscients qu’il faut poursuivre encore 8 séances avant de voir un réel effet sur notre corps, on constate déjà les bienfaits de ce premier acte : une sensation curieusement agréable nous envahit alors qu’on pose nos jambes au sol, avant de nous rhabiller. Nos jambes semblent très fermes. Puis la professionnelle nous parle de chaque évolution qui surviendra après les différentes séances. On a qu’une envie : poursuivre dans notre lancée !

L’avis du pro

« Les femmes luttent depuis très longtemps contre la cellulite. Et selon certaines études américaines, 85 % des personnes sont concernées, affirme le Dr Jean-Marc Chardonneau, spécialiste de la médecine vasculaire, esthétique et phlébologie. La cellulite ( peau d’orange ) est à différencier du steatome, qui va permettre à la graisse de se loger. Le stéatome va se caractériser par les bourrelets ou bosses présents sur certaines zones du corps. Surtout présents chez la femme, ils se situent au niveau de la classique et tant redoutée ‘culotte de cheval’ ». Selon le médecin, c’est de votre hypoderme que va dépendre l’aspect de votre corps. Il s’agit d’un tissu qui sépare la partie inférieure du derme des muscles sous-jacents. Son épaisseur est variable : si elle sera plus importante au niveau de l’abdomen, des fesses et des cuisses, elle est inexistante au niveau des paupières. « Il a deux types d’hypoderme, précise le Dr Chardonneau. L’hypoderme superficiel qui représente les 7 premiers millimètres, et qui est responsable de la cellulite, et l’hypoderme profond, qui lui, est propice aux formes. Et lorsqu’une femme souffre de cellulite et présente des formes, il y a deux possibilités : soit elle a un hypoderme gras ou pourvu d’eau ». Et pour améliorer l’aspect de notre corps, le spécialiste recommande l’Endosphères Therapy. « Son grand intérêt, c’est son action de microvibration compressive. Cette technique mise au point par des chercheurs italiens est innovante et pertinente. De nombreuses études prouvent son efficacité, affirme le médecin esthétique. Vous avez le cylindre, avec 55 sphères qui vont créer des vibrations de basse fréquence. Le sens de la rotation et la pression exercée sur la peau va provoquer un effet de pompe. On sait que la micro compression favorise la restructuration de la peau. Et grâce à son action pulsative et rythmique, elle réduit l’inflammation des tissus de votre peau. Le système est efficace car il utilise le muscle comme résistance active et la stimulation vibratoire pour optimiser le tonus musculaire dans les zones traitées ». Enfin, selon le Dr Chardonneau, l’Endosphères Therapy améliore aussi la circulation lymphatique par son action drainante. « Le système lymphatique en étant partiellement bloqué, conduit à l’apparition de la cellulite », explique le spécialiste.

*Skin Efficience, centre anti-âge et minceur

113 Avenue Victor Hugo

75016 Paris

Plus d'informations sur Endosphères Therapy