Mars Bleu : mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal

. 2 minute lire

Alors que le mois de sensibilisation au dépistage organisé du cancer colorectal a débuté, la Ligue contre le cancer brise les tabous avec sa nouvelle campagne. Et pour cause, il y a urgence ! Le taux de participation au dépistage demeure très faible à 33,5 %. Pourtant, le cancer du côlon peut être guéri dans 9 cas sur 10, s’il est détecté tôt.

Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent à l’intérieur du côlon ou du rectum. « Il touche principalement les hommes et les femmes après 50 ans. Les tabous qui entourent ce dépistage persistent et contribuent à placer ce cancer au 2èmerang des décès par cancer les plus fréquents chez l’homme et au 3èmerang chez la femme », partage la Ligue contre le cancer. Après Octobre Rose, Mars Bleu devient alors plus que jamais essentiel. Parmi les personnes concernées par le cancer colorectal, seules 33 % se font dépister. Chaque année, 40 000 nouveaux cas sont détectés, entraînant 17 000 décès. Pourtant, le cancer et les lésions précancéreuses sont détectables grâce au dépistage. « Alors que 90 % des personnes atteintes sont soignées et guéries lorsqu’elles sont prises en charge à temps », clame la Ligue. En lançant sa campagne #ParlonsFesses, la Ligue contre le cancer espère marquer les esprits à l’occasion de Mars Bleu et rendre compte de l’importance du dépistage pour sauver des vies.

Un dépistage recommandé dès 50 ans

« Avant 50 ans, le risque de développer un cancer colorectal est très rare chez les personnes sans facteur de risque », précise la Ligue. Mais arrivé à la cinquantaine, un dépistage est préconisé tous les deux ans, afin d’éliminer tout risque. « Le dépistage du cancer colorectal est désormais plus facile et plus rapide grâce au test immunologique à faire directement chez vous, ajoute la Ligue contre le cancer. Remis par votre médecin à l’occasion d’une consultation tous les deux ans, il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans ». Ce test est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les patients de plus de 50 ans sont considérés comme des individus à risque dit « moyen », de développer un cancer colorectal. Les personnes ayant déjà contracté un cancer colorectal, ou ayant un parent du premier degré (père, mère, frère, sœur) qui en a été atteint, sont des personnes à risque élevé. Enfin, les personnes atteintes de maladie inflammatoire chronique de l’intestin doivent également prendre le dépistage au sérieux. « Malgré les progrès de la médecin qui ont permis de mieux connaître les mécanismes de développement des cancers, les causes du cancer colorectal ne sont pas parfaitement connues », ajoute l’Institut National du cancer.

"Je souhaite participer au dépistage du cancer colorectal"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un médecin capable de répondre à vos questions et de vous suivre. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) médecin généraliste Consultez un autre professionnel