L'hiver ou la saison des otites : comment s'en protéger ?

. 2 minute lire

Affection ORL très fréquente en période de grand froid, les otites feraient l’objet de 2 à 3 millions de consultations par an. Inflammation aigüe ou chronique de l’oreille, elles sont le plus souvent d’origine infectieuse. Et même si elles sévissent surtout auprès des enfants, les adultes ont eux aussi leur part du gâteau. Il est pourtant possible de réduire les risques de survenue des otites. Voici quelques conseils pour y échapper cet hiver.

On parle d’otites moyennes lorsqu'elles infectent l'intérieur de l'oreille, et d’otites externes si c'est le conduit entre l'extérieur et le tympan qui est atteint. Bien que bénignes dans la grande majorité des cas, elles peuvent en revanche être particulièrement douloureuses.

En cas de rhume, prenez les devants !

Mal soigné, il constitue une des causes les plus fréquentes d’otite moyenne. Petit canal reliant l’oreille interne à la région nasale postérieure, la trompe d’Eustache draine les sécrétions de la région auriculaire vers la gorge. Un encombrement de l’arrière-nez peut entraîner un bouchon au niveau de ce canal. Les mucosités stagnent et finissent par s’infecter. C’est pourquoi, si vous êtes enrhumés, il est essentiel de vous moucher une narine à la fois et de procéder à un nettoyage méticuleux des fosses nasales à l’aide de sérum physiologique. Vous éviterez ainsi la pénétration des germes dans la trompe d’Eustache et l’oreille. Apprenez aussi à vos enfants à bien se moucher ! Cela pourra leur éviter bien des désagréments.

Méfiez-vous de l’eau qui dort

Avis aux adeptes de la natation : la piscine est un excellent vecteur d’otite moyenne aigüe, appelée aussi « otite du baigneur ». Après une baignade, il arrive qu’une petite quantité d’eau reste bloquée dans les oreilles derrière un bouchon de cérumen. Des bactéries peuvent alors s’y développer et infecter cette zone. D’après le Pr Vincent Darrouzet (chef du service ORL du CHU de Bordeaux), « les eaux immobiles ou très fréquentées par les baigneurs créent les conditions idéales d’une macération microbienne ». D’autant plus lorsque l’eau est chaude et peu renouvelée. « Les piscines, malgré le chlore, peuvent devenir de vrais bains de germes si l’hygiène des baigneurs n’est pas stricte » poursuit le spécialiste.

L’alimentation : votre bouclier santé

Misez aussi sur votre assiette pour vous protéger des coups de froid. Boostez votre système immunitaire grâce à une alimentation variée et équilibrée qui assurera tous les apports dont votre organisme a besoin pour se renforcer. Au menu : fruits et légumes de saison, viande rouge ou poisson pour faire le plein de fer et céréales complètes ou chocolat pour le magnésium. Enfin, une cure de vitamine D comblera le manque de soleil durant ces quelques mois. Un moyen naturel de tenir les otites à distance !

Trouver un(e) médecin généraliste