Les perruques mieux remboursées pour les victimes du cancer dès aujourd’hui

. 2 minute lire

La Sécurité sociale l’avait annoncé fin 2018. C’est désormais officiel : les prothèses capillaires sont remboursées à hauteur de 350 euros pour les malades touchés par le cancer. Une nouvelle mesure qui prend effet aujourd’hui, et qui sonne comme une consécration pour les associations et les patientes.

« Un progrès pour les malades qui auront accès à une perruque de qualité sans aucun reste à charge », commentait Rose Magazine (féminin dédié aux femmes atteintes de cancer) il y a quelques semaines. C’est désormais imminent. A compter du 2 avril 2019, la Sécurité sociale va rembourser les prothèses capillaires jusqu’à 700 euros. En effet, chaque année, 45 000 femmes et 5 000 hommes ont besoin de se munir d’une perruque à cause des effets du la cancer. Les femmes sont concernées à 90 %. En les privant de leurs cheveux, les traitements anticancéreux portent atteinte à la féminité et altèrent considérablement la confiance en soi des patientes. Si la perruque alourdit la facture, elle est souvent essentielle pour permettre aux femmes malades de se sentir belle et ainsi d’avoir le moral et la force de se battre encore.

Des tarifs plafonnés

Jusqu’alors, la prise en charge de l’Assurance maladie se limitait à 125 euros. Dès aujourd’hui, les perruques en fibres synthétiques dites de classe 1 seront remboursées à hauteur de 350 euros. Ce montant sera aussi le prix plafond des articles, afin que les patientes ne bénéficiant pas de mutuelle, puissent aussi profiter de la prothèse sans débourser un centime. Quant aux  prothèses de classe 2 (qui concernent les perruques pourvu d’au moins 30 % de cheveux naturels), le remboursement pourra atteindre 250 euros, pour des tarifs plafonnés à 700 euros. « Ces avancées vont bien au-delà de l’engagement du dernier plan cancer de doubler les remboursements, se réjouit Céline Lis-Raoux, directrice de RoseUp, association qui accompagne et informe les malades du cancer. Le cancer, c’est une série de pertes de la féminité dont celle des cheveux est la plus visible. Garder le visage qu’on avait avant, cela tire vers le haut ».

Les prothèses constituées de cheveux naturels plus du tout remboursées

Seul bémol : les perruques dont le prix excède 700 euros ne seront plus du tout remboursées. En effet, certaines prothèses sont constituées de cheveux naturels et se vendent entre 800 et 2 000 euros. Or, sans participation de la Sécurité sociale, « les mutuelles ne vont sûrement plus intervenir », redoute Emmanuel Jammes, responsable du pôle plaidoyer de la Ligue contre le cancer. Ce dernier affirme être inquiet notamment pour les femmes désireuses de garder une longue chevelure, en particulier les adolescentes. Les modèles synthétiques ne peuvent, en principe, pas assurer le volume et la longueur des cheveux.

Article réalisé par Emmanuelle Jung, journaliste chez HelloConsult (helloconsult.com)

"J'ai besoin d'un avis médical"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un médecin ou autre professionnel de santé capable de vous suivre. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.