Insomnie, addiction, phobie…Et si vous optiez pour l’hypnothérapie ?

. 4 minute lire

Le recours à l’hypnothérapie pour soigner un mal-être devient de plus en plus fréquent. Insomnie, tabac, stress post-traumatique, phobie…L’hypnose s’avère efficace pour gérer certains troubles. Rencontre avec Laurie le Borgès, hypnothérapeute certifiée et coach.

A l’instar de l’hypnose pratiquée sur la scène, on peut aussi adopter cet « art » à des fins thérapeutiques. L’hypnothérapie permet de travailler sur notre inconscient et d’agir sur une partie du cerveau à laquelle nous n’avons pas accès en temps normal. Grâce à ce lâcher-prise, la personne pourra se confronter à ses problèmes en prenant du recul. « En séance d’hypnothérapie, on définit un objectif, puis on travaille sur les blocages en profondeur », nous confie Laurie le Borgès, hypnothérapeute certifiée, basée à Paris. Selon la spécialiste, cette pratique, qui gagne de plus en plus nos mœurs, a prouvé son efficacité dans le traitement de divers troubles. « Les insomnies, addictions, émotions, phobies ou encore certaines étapes difficiles à surmonter comme une rupture ou un deuil peuvent concerner chacun d’entre nous. C’est pourquoi l’hypnose est accessible à tous. Elle peut aider à gérer ce type de problématiques », poursuit Laurie le Borgès (coaching-hypnose-bien-etre-paris.com). Zoom sur cette pratique qui fait de plus en plus d’adeptes.

C’est quoi au juste l’hypnose ?

« L’hypnose est un état naturel comme le sommeil, ou par exemple, le fait d’être plongé dans un film ou dans un livre qui nous plaît, décrit l’hypnothérapeute. Lorsque vous vous trouvez dans le métro tous les matins, vous pensez à plein de choses : une réunion, la liste de courses, le prochain weekend… Vous avez tellement l’habitude d’effectuer ce trajet que votre esprit est ailleurs. Vous agissez alors par mécanisme. Puis vous sortez du métro à la bonne station sans y prêter attention, et arrivez au travail naturellement. Vous êtes en état d’hypnose ». En thérapie, la praticienne va se servir de cet état pour amener la personne à mieux gérer certains troubles qui viennent entraver sa vie quotidienne.

Comment se déroule une séance ?

Avant de traiter les problèmes, la thérapeute va tenter de cerner la personne. « Lorsqu’elle arrive, on fait d’abord connaissance. La personne expose sa problématique et me parle de ses blocages, nous partage Laurie le Borgès. Ensuite, on va définir ensemble les objectifs de l’hypnothérapie. Qu’est-ce qui bloque ? Comment aimerait-il que sa vie change ? Ensuite, on va entrer en état d’hypnose. On travaille alors plus en profondeur sur les blocages et les problèmes qui empêchent le client d’atteindre son objectif ». Durant chaque séance, une seule problématique peut être traitée. Mais il arrive qu’en traitant un problème, d’autres troubles se résorbent. « Pour arriver à un résultat, deux à cinq séances sont nécessaires en moyenne, ajoute la thérapeute. Mais cela va dépendre de chacun ».

Pourquoi pratiquer l’hypnothérapie ?

Stress, insomnie, addictions, phobies, manque de confiance en soi… Tout le monde peut un jour être confronté à ces problèmes qui viennent entraver la qualité de vie. L’hypnothérapie permet de les traiter. « Cette discipline s’avère aussi efficace pour surmonter certaines épreuves de la vie (divorce, déception, deuil…) et pour mieux gérer certaines émotions négatives, ajoute l’hypnothérapeute. Colère, jalousie, angoisse… Avec l’hypnose, ce genre de mal-être peut aussi être soulagé ». Toute personne peut être réceptive aux métaphores et suggestions de l’hypnose. « Avec l’hypnose, on utilise beaucoup les histoires et les images. Cela parle à tout le monde, précise Laurie le Borgès. Et tout ce que l’on va imaginer dans notre état d’hypnose, on va finir par le mettre en place dans notre vie quotidienne. On peut aussi miser sur les émotions positives des souvenirs heureux pour réapprendre à les exploiter au quotidien ».

L’hypnothérapie pour guérir d’un choc émotionnel

Deuil, maladie, agression, drame d’enfance, stress post-traumatique…certaines personnes ne parviennent pas à se libérer et se laissent dépasser par un choc émotionnel généré par un événement traumatisant. « L’hypnose peut réellement aider des personnes qui ont des traumatismes lourds, assure l’hypnothérapeute. On va travailler en profondeur sur les émotions négatives dues au choc. On ne va pas pour autant aimer cet événement après la séance d’hypnose, mais on va prendre du recul ». Durant l’hypnose, la personne va revivre le traumatisme, mais tout en étant dissociée de l’événement. « Quand le travail d’hypnose est bien fait, la personne va se détacher du traumatisme et le revivre sans ses émotions », poursuit la praticienne.

Peut-on pratiquer l’autohypnose ?

Chacun peut pratiquer l’autohypnose depuis son domicile. Mais Laurie le Borgès y émet néanmoins quelques conditions. « L'objectivité de chacun par rapport à soi même sera plus limité. Et c’est là l’inconvénient de l’autohypnose. Face à certains problèmes, nous avons tendance à rester dans le déni ou à ne pas vouloir les admettre. Parfois, on peut aussi ne pas connaître le problème. On ne pourra donc pas le régler sans l’aide d’un thérapeute ». Malgré tout, si la personne a pleinement conscience de ses objectifs, l’autohypnose peut être une solution.

Propos recueillis par Emmanuelle Jung, journaliste chez HelloConsult (helloconsult.com)

Vous envisagez l'hypnothérapie ?

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un hypnothérapeute capable de vous aider à lâcher prise et à gérer un problème ou stress. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Consultez Laurie le Borgès Consultez un autre professionnel