Hypertension : comment vivre avec?

. 4 minute lire

Première maladie chronique, l’hypertension touche plus de 12 millions des Français. Et si l’on croit tout connaître de ce mal invisible, les idées reçues fusent. Quels sont les symptômes de l’hypertension ? Les facteurs de risque ? Et surtout, comment vivre avec ? On fait le point.

Les artères ont une fonction de transport du sang vers les organes. Plus la pression sanguine augmente, plus la tension, cette force exercée sur la paroi des artères, sera forte. C’est la pression artérielle. « Si une hausse isolée et brève de la pression artérielle (par exemple lors d’un effort physique) n’a pas de conséquence directe sur les artères, une élévation prolongée et continue de la pression va – à terme- se révéler néfaste », explique le Pr Jean-Jacques Mourad, spécialiste français de l’hypertension, au sein de son livre, Le Grand Livre de l’Hypertension(éd. Eyrolles), qu’il a co-écrit avec le Dr Antoine Cremer et Ladane Azernour-Bonnefoy. Et selon ces experts, une forte pression sanguine conduira à l’épaississement des artères, qui développent un système de protection. Mais plus ces derniers s’épaississent, plus l’espace permettant au sang de circuler sera réduit. Résultat : un débit sanguin diminué et une irrigation de moins en moins efficace du sang vers les organes. Si elle n’est pas traitée, la pression artérielle peut provoquer AVC, infarctus, insuffisance cardiaque ou rénale, ou encore des troubles érectiles. Mais peut-on prévenir l’hypertension ? Quels sont les premiers symptômes et les facteurs de risque ? Quelques précisions.

L’âge peut être en cause, mais pas seulement…

Dans la majorité des cas, l’hypertension artérielle survient insidieusement. Aucune réelle cause ne peut expliquer son apparition. Néanmoins, l’Inserm établit plusieurs facteurs de risque : l’âge, qui se trouve être le risque principal, car les artères perdent de leur élasticité avec le temps, mais aussi le surpoids, la sédentarité et l’alimentation (grasse et salée). Enfin, pour 10 % des cas, les hypertensions peuvent être la conséquence d’une autre maladie, comme un trouble rénal, tumeur, ou trouble neurovasculaire et hormonal.

Quels sont les premiers symptômes ?

En raison de l’absence de symptômes, l’hypertension est souvent diagnostiquée tardivement. Néanmoins, certains troubles pourront vous mettre la puce à l’oreille. On pense aux maux de tête récurrents, notamment au réveil, aux vertiges et troubles de la vision, aux palpitations cardiaques ou encore aux saignements de nez. Si la pression artérielle varie au cours de la journée, elle a tendance à être plus basse durant le sommeil et le repos. Elle augmentera avec plusieurs facteurs : l’activité physique, le froid, un choc émotionnel, un grand stress. Un diagnostic d’hypertension doit être confirmé au cours de trois consultations successives (sur une période de 3 à 6 mois) pour être avérée. « Le cardiologue pourra aussi demander des mesures à domicile pour confirmer son diagnostic », précise l’Inserm.

Je suis hypertendu, quels sont les risques ?

L’hypertension artérielle constitue l’un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Celle-ci entraîne des anomalies et rigidification de la paroi des artères. Les artères les plus fréquemment touchées sont celles qui irriguent le cerveau, le cœur, les reins et les membres inférieurs. Ainsi, si vous souffrez d’hypertension, vous êtes plus sujets aux risques d’accident vasculaire cérébral, angine de poitrine, infarctus du myocarde, artériopathie des membres inférieurs et d’insuffisance rénale chronique pouvant conduire à terme à une dialyse. Ces complications sont rarement immédiates, selon l’Inserm, mais si vous êtes victime de malaises, maux de tête violents ou de difficultés à respirer, il est urgent de vous assurer une prise en charge.

Comment traiter l’hypertension ?

Au quotidien, des mesures hygiéno-diététiques, éventuellement associées à un traitement médicamenteux permet de réguler la tension artérielle. Pratiquer 30 minutes d’activité physique chaque jour devrait améliorer votre état. A table, il convient de modérer la dose de sel et certains alcools, en partie responsables de la pression artérielle. Si votre cardiologue le juge nécessaire, il peut aussi vous suggérer de perdre du poids. Certes, ces mesures demandent un léger ajustement de vos habitudes de vie, mais si elles sont bien appliquées, elles se révèlent vite efficaces. Néanmoins, en l’absence d’amélioration sous trois mois, votre médecin peut envisager un traitement hypotenseur.

Comment adapter mon alimentation ?

Si de nombreux patients sont conscients qu’il convient de limiter le sel en cas d’hypertension, ils ne connaissent pas toujours les aliments bénéfiques. Pour Raphaël Gruman, nutritionniste, il faut miser sur les fibres, le calcium et le potassium. « Les fibres solubles seraient plus efficaces que les fibres insolubles pour diminuer la pression artérielle. On mise donc sur les céréales qui en apportent : sarrasin, quinoa, avoine, orge, pain de seigle. Et pour limiter le sel dans l’eau de cuisson, on y glisse quelques feuilles de laurier et on assaisonne avec un trait d’huile riche en oméga-3 », partageait le spécialiste. Selon ce dernier, vous pouvez aussi vous laisser tenter par le yaourt, riche en minéraux essentiels pour la régulation de l’hypertension, le cumin, qui donne du goût aux assiettes et aide à diminuer l’usage du sodium, et le poireau, qui permet de lutter contre la rétention d’eau (au même titre que les artichauts, les carottes, le potiron et les épinards).

En revanche, méfiez-vous du pain, souvent source de sel caché. On évite d’en consommer à chaque repas et on opte pour du « normal », complet et au levain.

A lire pour aller plus loin :

Le Grand Livre de l’Hypertension Artérielle, éd. Eyrolles

Vous souffrez d'hypertension ?

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un cardiologue capable de vous suivre et de répondre à toutes vos questions. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) cardiologue Consultez un autre professionnel