Etre plus heureux grâce à la pleine conscience

. 4 minute lire

Prendre conscience que nous ne sommes pas éternels, pour profiter encore plus de chaque instant. Voici la philosophie du Dr François Bourgognon, psychiatre. Il nous conseille de considérer la conscience de notre mort comme un moyen de nous ramener à nous-même. Voici ses conseils pour être heureux.

Stress, anxiété, dépression, burn out… Notre époque n’est pas de tout repos. A force d’être sollicité de toutes parts, les êtres humains craquent. « Les personnes en situation d’épuisement répondent constamment à des demandes externes. Elles s’oublient et s’épuisent, décrit le Dr François Bourgognon, psychiatre, psychothérapeute, instructeur et formateur en méditation de la pleine conscience. La méditation de pleine conscience permet de reprendre contact avec son corps et avec les signaux de fatigue et de stress que nous renvoi notre organisme. C’est cette méthode que j’applique avec mes patients ». C’est l’une des clés du bonheur selon le spécialiste. Elle consiste à se concentrer sur l’essentiel et accepter les choses sur lesquelles nous ne pouvons pas agir. Une façon de se débarrasser de tout ce poids qui trône sur nos épaules, de relâcher la pression et par-dessous tout, de goûter enfin au bonheur.

C’est quoi la pleine conscience ?

Issue des traditions bouddhistes, cette approche fait son entrée dans la médecine à la fin des années 70. « On s’est aperçu qu’elle était bénéfique pour de nombreux patients victimes de stress, dépression ou encore burn out. Petit à petit, la méditation se fait une place dans le monde de la psychothérapie », affirme le Dr Bourgognon. Lorsqu’on parle de pleine conscience (ou plutôt devrait-on dire de pleine présence), méditer signifie s'entraîner à diriger son attention au moment présent. En outre, la pleine conscience aide à se recentrer sur les valeurs que l’on juge essentielles pour avancer et vivre une vie qui a du sens. C’est la recette du bonheur pour le psychiatre.

L’évocation de la mort comme moyen de nous ramener à la vie

« Clarifier ce qui donne du sens à notre vie est absolument incontournable en thérapie, et je n’ai rien trouvé de plus puissant que l’évocation de la mort comme outil pour le faire. On vit dans une société où l’on s’évertue à occulter la mort. On a tendance à vivre comme si nous n’allions jamais mourir. Pourtant prendre conscience de notre mort a beaucoup de vertus, témoigne le praticien. Cela nous ramène à ce qui est essentiel pour nous, à l’importance d’être présent à chaque instant… C’est pourquoi j’utilise la conscience de notre mort comme un formidable moyen de nous ramener à la vie, à ce qui compte réellement pour nous et à nous-mêmes.».

« Nous vivons dans une société qui prône le confort…au détriment du bonheur »

C’est le point de départ de son livre, publié récemment (Ne laissez pas votre vie se terminer avant même de l’avoir commencée, éd. First) : on confond souvent le bonheur avec le confort. « Le piège, c’est de penser que nous pouvons tout avoir. On s'assure donc d’abord notre confort, puis on recherche le bonheur. Mais ce n’est pas comme ça que ça marche, partage le psychiatre. Nous vivons dans une société qui prône le confort à tout prix : le contrôle de tout, la facilité… Et un jour, on se rend compte que cela n’a rien à voir avec le bonheur ». Etre heureux demande à ce qu’on s’y engage activement. Cela n’arrive jamais par hasard. « Lorsqu’on demande à nos aînés sur leur lit de mort quel est leur plus grand regret, une chose revient sans cesse. Ils regrettent de ne pas s’être donné les moyens d’être plus heureux », confie le Docteur.

« Je suis victime de burn out. Comment la pleine conscience peut m’aider à m’en sortir ? »

La pleine conscience améliore le bien être, la qualité de vie et le sentiment de capacité personnelle. Elle permet de réguler le stress, ce qui fait cruellement défaut à une personne victime de burn out ou syndrome d’épuisement professionnel. « Le burn out est un des contexte dans lequel la pleine conscience trouve toute sa place. Les patients pourront alors reprendre contact avec leur propre corps et avec les signaux de fatigue renvoyés par l’organisme, affirme le Dr Bourgognon. En apprenant à changer de vitesse mentale, à ralentir ».

Que faire au quotidien pour éviter l’épuisement ?

Avant toute chose, le spécialiste incite à accepter les choses telles qu’elles sont. Rien de bien sorcier, semble-t-il, pourtant les humains empruntent rarement ce chemin. « Il y a des choses sur lesquelles on peut agir et d’autres pas. Lutter contre ce qui nous déplait avant même de savoir si l’on peut agir dessus n’est pas une bonne idée, laisse entendre le praticien. Si on veut éviter l’inévitable, on ne peut qu’échouer.  En médecine, d’ailleurs, on est dans une logique où on doit se battre coûte que coûte contre la maladie. Mais si on se bat contre l’insoluble, on risque tout simplement de s’épuiser dans des efforts de lutte contre-productifs et d’aggraver les choses.  Il faut savoir se battre pour changer ce qui peut l’être, mais faut garder à l’esprit qu’il est parfois bien plus habile de « faire avec » que de « lutter contre » Si vous nagez et que vous vous trouvez emporté par un courant plus fort que vous, le premier réflexe sera la lutte. Mais vous allez faire du surplace et finir par couler. Tandis que si vous faites corps avec le courant, vous arriverez quelque part. Peut-être pas là où on le voulait, mais au moins on arrive quelque part ». Pour le psychiatre, l’acceptation est l’une des clés du bonheur. Elle permet de nous libérer d’une certaine pression en acceptant ce que nous ne pouvons pas changer.

A lire pour aller plus loin :

Ne laissez pas votre vie se terminer avant même de l’avoir commencée, Dr François Bourgognon, éd. First

"Le stress m'empêche de m'épanouir"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un psychologue ou un psychiatre capable de vous écouter et de vous suivre. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) psy Consultez un autre professionnel