En 2018, vous avez passé plus de temps en réunion qu’en vacances !

. 2 minute lire

Le résultat d’un sondage publié cette automne par Ifop. Il concerne les réunions et leur impact sur les collaborateurs. Et il semblerait que certains passeraient près d’un mois par an…en réunion ! Mais quelles conséquences sur le bien-être des salariés ?

Le sondage partagé par Ifop est unanime : les cadres français consacrent de plus en plus de temps chaque semaine à leurs rendez-vous hebdomadaires sans fin. 27 jours par an en moyenne, soit 3 jours de plus qu’en 2016, s’avère-t-il. Pourtant, si les Français passent davantage de temps en réunion, ils sont 49 % à éprouver des difficultés à s’exprimer lors des entrevues. Selon eux, elles seraient fréquemment mal organisées et peu propices à l’implication des collaborateurs dans les projets.

« Les participants savent rarement pourquoi ils sont là »

Si l’on en croit les cadres interrogés par Ifop, les réunions souffrent d’un réel manque d’organisation. « Les salariés participants savent rarement pourquoi ils sont là », « les réunions auxquelles j’assiste sont rarement préparées correctement », ou encore « elles sont rarement suivies d’un compte-rendu », peut-on entendre. Près de la moitié d’entre eux prétendent ne pas pouvoir faire passer leur message. Les motifs sont multiples : certains monopolisent la parole, d’autres ne se sentent pas légitimes à s’exprimer, ou sont conscients que leur avis ne sera pas pris en compte. Si les réunions s’enchaînent de plus en plus dans les plannings, ce n’est pas pour plaire aux cadres français, semble-t-il. Pourtant selon Romain David, fondateur de Wisembly* et auteur du livre Réinventez vos réunions (éd. Eyrolles), la réunion peut être un outil performant quand il est bien utilisé. « Malheureusement, aujourd’hui dans les entreprises, les simples réunions de suivi se multiplient, et lorsqu’il s’agit d’impliquer les collaborateurs dans de grands projets de transformation, on envoie un simple mail. C’est contre-intuitif », détaille-t-il.

Bien-être au travail et réunions : incompatibles ?

« Non, si le manager accepte de prendre conscience de ses pratiques et d’envisager des voies d’amélioration », estime Sylvie Thibault-Ferrien, coach et formatrice en RH et développement personnel. Selon elle, les réunions devraient avoir pour but de fluidifier les activités professionnelles et la communication au sein d’une structure. Or, le constat est qu’elles s’apparentent trop souvent à une perte de temps. Organiser des réunions à tout propos et à tout-va agace les salariés. Elles peuvent engendrer un réel mal-être au travail. « Plus les collaborateurs ont l’impression de perdre leurs temps dans les réunions, plus ils sont démotivés et usés psychologiquement, poursuit la coach. Et ce temps perdu l’est deux fois plus s’il est accompagné d’émotions désagréables ». Pour ne pas qu’elles interfèrent avec le bien-être au travail des salariés, il est important de vérifier que les participants invités soient bien concernés avec le sujet. Les managers doivent veiller à ne pas les prévoir au mauvais moment. On pense au vendredi après-midi, ou lundi matin... Les salariés ne seront pas dans un bon état d’esprit selon Sylvie Thibault-Ferrien. Enfin, il est essentiel d’instaurer une relation de confiance entre les différents participants, en favorisant les échanges et en invitant chacun à donner son avis.

A lire pour aller plus loin

Réinventez vos réunions, Romain David, éd. Eyrolles

* Wisembly est éditeur d’une solution collaborative qui permet d’organiser en quelques clics des réunions engageantes et riches.

A lire aussi : Burn out, le point sur ce nouveau mal du siècle