EHPAD : ce que veulent vraiment les résidents

. 3 minute lire

« Je n’aime pas être ici, mais je n’ai pas le choix. Je m’ennuie trop ici. » ; « J’ai le cafard tous les jours. ». Nous pourrions remplir des pages entières de paroles de résidents en EHPAD. Une association leur a donné la parole et nous dévoile leurs souhaits les plus chers.

Près de 100 témoignages de personnes résidentes en EHPAD, âgées de 59 à 99 ans ont été recueilli dans toute la France par Les petits frères des Pauvres. Cette association, soutenant les personnes âgées isolées, a accompagné 3000 personnes en structure d’hébergement collectif en France en 2017. Les petits frères des Pauvres ont à cœur de valoriser la parole des personnes âgées, qu’elles vivent à domicile, en EHPAD, en Unité de soin de longue durée ou encore à l’hôpital. Nourriture, soins, activité, rythme du quotidien… Voici ce qui ressort au sein des désirs manifestés par les résidents interrogés.

« Le matin, un bonjour et un sourire »

« Les résidents sont le plus souvent d’une grande bienveillance avec le personnel, précise Les petits frères des Pauvres. Aucun ne se dit dupe de la dureté du travail et du manque d’effectifs qui ne favorisent pas la ‘bientraitrance’ ». Néanmoins, certains résidents ne demandent qu’un « bonjour » le matin, et un sourire. Pour cause, la solitude pèse pour un bon nombre d’entre eux. Voici leur souhait pour la vaincre :

« Ne pas être oubliée, ça, c’est plus que nécessaire »
« J’ai besoin de discuter »
« Donner le jour, la date, la météo »
« J’aimerais avoir des visites, il n’y en a pas beaucoup »
« Qu’il y ait plus d’humanité, entre les résidents, oui, mais avec des personnes qui n’ont plus leur tête ! Et avec le personnel »
« Je voudrais savoir comment faire pour avoir quelqu’un qui me descende en bas pour aller manger et qui me remonte »
« Je voudrais voir des chats »

« Accrocher des photos souvenirs dans ma chambre »

L’EHPAD est un domicile. Comme chaque domicile, il devrait respecter l’intimité de chaque résident ainsi que leurs habitudes de vie personnelle. Pour être heureux, ces derniers ont besoin de s’y sentir chez eux et de pouvoir garder leur routine. Leurs souhaits :

« On se présente avant de rentrer quelque part, vous frappez, vous sonnez, vous n’ouvrez pas la porte comme ça »
« On aurait une douche, un p’tit truc dans la chambre, une douchette »
« Etre respecté »
« Avoir ma clé de chambre pour fermer »
« Etre lavé pour 10h car je me lève à 7h »

« Le plus important, la liberté »

Souvent construits à la périphérie des villes et à l’écart de toute animation, les EHPAD ne favorisent pas les activités collectives ou tournées vers l’extérieur. Sorties, vacances, courses, activités culturelles… ce qui est évident pour la plupart d’entre nous, les résidents n’osent même pas l’espérer. Pourtant, c’est essentiel au bonheur. Leurs idées :

« J’aimerais m’acheter une robe ou deux, mais il n’y a plus de magasins »
« C’est des sorties qui seraient intéressantes, mais des simples promenades ou des pique-niques »
« Le plus important, la liberté »
« Apprendre le dessin, la peinture, faire du chant »

« Ce qui me ferait plaisir…les fraises Tagada »

Manger est un plaisir que l’on devrait garder toute sa vie, d’après l’association. Malheureusement, en EHPAD, l’heure du repas est rarement une partie de plaisir. Les menus sont très loin de faire l’unanimité, semble-t-il. Sans parler des résidents qui ne sont plus capables de savourer un bon plat sans l’aide de quelqu’un. Leurs souhaits pour rendre l’heure du dîner plus agréable :

« Il faudrait qu’on nous mette une stagiaire qui fait que ça (couper la viande) »
« Ce qui me ferait plaisir…les fraises Tagada »
« De la bonne nourriture ! Parce que la nourriture, c’est important pour le moral »
« J’ai envie de spaghettis, pas coupés comme ici. Avec la sauce tomate. J’aime les attraper avec la fourchette »
« Ne pas toucher au petit déjeuner. C’est le meilleur de la journée »
« Que les heures du repas soient plus cool »

Retrouvez le témoignage de Mathilde Basset, infirmière en EHPAD et auteur du livre J’ai rendu mon uniforme (éd. du Rocher). Parution le 23 janvier 2019