Ecrans : plus de risques sur la santé qu’on le pense

. 3 minute lire

Tumeurs, isolement, obésité, stress, mais encore…Oui, les écrans génèrent leurs lots de désagréments pour notre santé, certains même insoupçonnés. Le 13 septembre 2018, lors d’une conférence Santé en Questions, l’Inserm s’est penché sur les bouleversements provoqués par les écrans.

Aujourd’hui, il est difficile, voire impossible de s’en passer. Au travail, à la maison, ou même dans votre voiture…les écrans s’immiscent partout. A la fois une distraction, un outil de travail, et un assistant du quotidien –on pense aux nombreuses applications- les écrans font partie intégrante de nos vies et nous ne sommes pas prêts à nous en passer. Seulement, les études qui surviennent chaque année ne laissent plus de place au doute : les écrans nuisent à notre santé et à notre état psychologique. Accusés de favoriser les tumeurs cérébrales, les écrans nous exposent aussi à des méfaits immédiats. Le 13 septembre dernier, l’Inserm s’est intéressé à ces risques dans le cadre d’une conférence Santé en Questions. Des répercussions dès le plus jeune âge et qui touchent les personnes travaillant via un écran quotidiennement.

Un sommeil perturbé

Les écrans auraient des effets dévastateurs sur la qualité de notre sommeil alertent de nombreux experts. La lumière bleue émise par les tablettes et autres écrans bloque la sécrétion de mélatonine, l’hormone inductrice de sommeil. Chaque individu devrait idéalement éviter les écrans deux heures avant l’heure du coucher pour trouver le sommeil sereinement.

Une sécheresse oculaire

Les écrans n’altèrent pas uniquement notre sommeil. Les différents intervenants ont été unanimes lors de la conférence : ils sont aussi à l’origine de notre fatigue visuelle, surtout si passons nos journées face à un ordinateur au travail. Brûlures et picotements au niveau de vos yeux ? Maux de tête ? Votre vision fait peut-être l’objet d’un surmenage, lié à l’utilisation de votre écran. Ces derniers provoquent la sécheresse oculaire. Vos larmes sont sécrétées par ce qu’on appelle les glandes lacrymales. Composées d’eau, vos larmes détiennent une fonction anticorps et antibactérienne. Elles vont nourrir, humidifier et nettoyer votre cornée. Un travail informatisé, qui vous tient face à l’écran toute la journée va altérer la production de vos larmes, d’où un certain inconfort au niveau de vos yeux, après quelques heures passées à naviguer sur Internet. Il est d’ailleurs possible que les porteurs de lentilles de contact soient encore plus sensibles que les autres.

Des troubles musculosquelettiques

Appelés TMS par les spécialistes, les troubles musculosquelettiques vont impacter la nuque, les épaules, le dos, mais aussi les mains et les poignets. Difficile à première vue d’établir un lien avec nos écrans. Pourtant, envoyer des textos, consulter ses mails ou un jeu en ligne reviendrait à porter un poids de 27 kg sur le cou, confirmait Europe 1. En regardant votre écran, votre colonne vertébrale serait inclinée à 60°. Une position non étrangère à certains problèmes de dos, qui va provoquer une usure. Certains professionnels font également le lien entre le syndrome du canal carpien et l’utilisation de la souris pour naviguer sur votre écran. Par ailleurs, les angles de vos poignets et épaules sont aussi sollicités par l’utilisation du clavier, qui implique des gestes répétitifs, nocifs pour vos articulations. Certains jeunes souffrent déjà de tendinites, pathologie observée habituellement auprès de patients âgés de 40 à 60 ans.

Une addiction qui entraîne…d’autres addictions

L’Académie Américaine de Pédiatrie estime que l’utilisation abusive des écrans était propice à d’autres addictions. Les écrans accélèrent les initiations à l’alcool, au tabac et au sexe des jeunes générations. Pour illustrer cet exemple, une étude anglaise avait démontré que les marques d’alcool avaient renforcé leur présence sur les réseaux sociaux, sur lesquels naviguent les adolescents sans modération. Il ressortait aussi que 12 % des 10-20 ans ont déjà envoyé une photo à caractère sexuel à un contact.

L’échec scolaire

La conférence Santé en Questions n’a pas omis de rappeler que les conséquences néfastes des écrans surviennent dès le plus jeune âge. S’il est reconnu qu’ils causent des problèmes relationnels auprès de certains enfants, les tablettes et ordinateurs viennent aussi altérer leur apprentissage. De nombreux pédiatres ont noté que les enfants utilisent les médias de divertissement en même temps qu’ils font leurs devoirs. Ils deviennent ainsi un frein à la concentration et favorise l'échec scolaire.

Plus d’informations  sur www.inserm.fr