Composer un repas équilibré…en deux clics !

. 4 minute lire

Equilibrer ses menus, établir sa liste de course, tester des recettes… Toute notre routine alimentaire devient possible en quelques clics. Tel un vrai coach nutritionnel, DietSensor, application lancée par un couple de Français, vise à aider les utilisateurs dans leur quête du « mieux manger ». Aperçu.

Assembler un déjeuner parfaitement équilibré en quelques secondes avec ce que vous avez sous la main. Voici l’un des talents que cache l’application nutritionnelle DietSensor. Et pas seulement. Tel un coach, elle délivre conseils et recommandations au quotidien pour des utilisateurs soucieux de surveiller leur alimentation. Programme de perte de poids, surveillance d’un diabète, maladie cardiovasculaire…DietSensor permet à chacun d’atteindre ses objectifs. Créée par Rémy et Astrid Bonnasse, parents d’une enfant diabétique, l’application avait une ambition initiale : simplifier la manière de connaître le contenu des aliments pour leur fille…mais aussi pour les millions de diabétiques en France. Interview.

Rémy et Astrid Bonnasse, fondateurs de DietSensor

Comment est née l’idée de DietSensor ?

Rémy et Astrid Bonnasse : Alors que nous découvrions le diabète de type 1 de notre fille ainée de 9 ans, nous avons décidé de lâcher nos job de consultant afin de lancer une application nutritionnelle novatrice. Immédiatement, elle a été primée au selon international CES en 2016 comme « application la plus innovante au monde ». DietSensor est une application de coaching nutritionnel instantané, qui permet de composer et d’équilibrer un repas, en temps réel simplement et sans effort. Elle propose aussi la plateforme digitale HelloDietSensor.com, dédiée aux diététicien(ne)s et médecins nutritionnistes de France afin de coacher leurs patients en ligne, grâce à son partenariat avec Helloconsult.com.

Pourquoi avoir voulu miser sur la diététique ?

RAB : Nous devions gérer au quotidien le diabète de notre fille. Nous avons fait le constat que la diététique peut causer ou au contraire diminuer le risque de pathologies comme le diabète  ou les risques cardiovasculaires. L’impact sur la qualité et la durée de vie des personnes est phénoménal. Nous voulions apporter une solution.  

Quels ont été les principales évolutions dans l’univers de la diététique que vous observez ces dernières années ?

RAB : Ce qu’on appelle la « food tech » est en plein boom. Depuis 10 ans, on voit les applications de comptage calorique fleurir. Et la science a montré que 80% des utilisateurs déclarent perdre du poids avec ces applications, dont plus de 10% pour un utilisateur sur quatre.

On voit aussi arriver des offres de livraison de repas tout prêts. Devant le nombre grandissant de personnes en surpoids, certaines sociétés n’hésitent pas à proposer des solutions efficaces immédiatement, mais malheureusement anti-éducatives, et très hypocaloriques. La science a prouvé que les régimes restrictifs provoquent des pertes de poids non durables car le corps prend sa revanche et reprend en moyenne 10% de plus qu’avant le régime, faute d’avoir réappris les réflexes d’une alimentation saine. C’est l’effet Yoyo.    

Du côté des consommateurs, on remarque une inquiétude grandissante quant à la qualité des aliments qu’on leur propose. Des pesticides aux additifs douteux, en passant par les sucres ajoutés et les graisses saturées, les critères pour choisir un produit sont complexes. Pour répondre à ces besoins, le gouvernement a adopté en 2017 le NUTRI-SCORE afin de simplifier la compréhension de l’étiquetage, mais peu d’industriels ont choisi d’y adhérer.  

Quels sont vos objectifs à travers votre application ?

RAB : Tout d’abord, nous voulons éviter d’être un super calculateur de calories. Nous voulons avec DietSensor donner les connaissances nécessaires pour se réapproprier une alimentation saine, tout en se faisant plaisir. Nos programmes personnalisés réapprennent à manger équilibré. D’autre part, nous allons intégrer le NUTRI-SCORE dans les prochaines semaines sur notre fonction de liste de courses pour iPhone

Ensuite, nous souhaitons tenir compte des pathologies chroniques des utilisateurs. Malheureusement, le diabète et les maladies cardiovasculaires concernent de plus en plus les personnes en surpoids. Il faut en tenir compte. Nous nous sommes entourés de professionnels médicaux et avons « repris » dans nos recommandations l’essentiel des enseignements d’une cinquantaine de publications scientifiques.

Enfin, nous nous devons d’être innovants. Cela passe par la simplicité d’utilisation de l’application. Nous utilisons toutes les potentialités des smartphone, c’est-à-dire, en allant du moyen le plus précis au plus simple (balance connectée, recherche par mots clés, scan du code barre des produits, dictée vocale des repas…).

Pouvez-vous nous parler de votre partenariat avec la plateforme de téléconsultation HelloConsult ? Quels sont vos objectifs via ce partenariat ?

RAB : Nous croyons beaucoup à la combinaison de la rencontre entre le professionnel, le patient, et le digital qui apporte des données pertinentes. Il nous fallait ajouter la possibilité de parler à une diététicienne. Nous cherchions donc un partenaire qui puisse nous aider à construire un réseau de diététiciennes. Quand nous avons rencontré Direct Medica, professionnel dans les télé-services médicaux, et à l’origine de HelloConsult, nous avons trouvé pour DietSensor la solution parfaite pour proposer à nos utilisateurs une plateforme d’accès à n’importe quel professionnel en France avec prise de rendez-vous, paiement et télé-conseil.

Pourquoi les diététiciens vont choisir votre plateforme ?

RAB : Ces derniers vont, grâce à notre plateforme, bénéficier d’une exposition à l’e-santé sur internet auprès d’utilisateurs présents dans la France entière. Les diététiciens auront aussi la possibilité de télé-conseiller où qu’ils soient et pourront concevoir un programme personnalisé pour leurs patients avec des conseils à appliquer au quotidien (liste de course, recette, menus…). S’ajoute à cela les avantages de HelloConsult, comme l’agenda gratuit et l’idée de ne rémunérer la plateforme que sur l’activité complémentaire à celle effectuée en cabinet, afin que ce soit gagnant-gagnant.

Quel est le profil de vos utilisateurs et qu’espèrent-ils via le télé-conseil en matière de diététique ?

RAB : Nous avons 60 % de femmes et 40 % d’hommes entre 25 et 65 ans. Leur objectif est de perdre du poids pour 70 % d’entre eux, et parfois dans le cadre d’une maladie chronique. En plus de pouvoir trouver une diététicienne facilement et en un clic, il y a une volonté d’obtenir des conseils, sans la contrainte du déplacement en cabinet. Il est facile de prendre 20 à 30 minutes sur son smartphone de chez soi ou lors d’une pause au travail. Le bénéfice est important, car une application ne remplacera jamais le conseil humain et le facteur motivationnel qu’il apporte.

Envie de tester tout de suite ? Inscrivez vous sur Dietsensor