Comment choisir ma contraception ?

. 4 minute lire

Pilule, stérilet, implant ou encore contraception naturelle… Difficile de s’y retrouver dans cette offre si vaste de contraceptifs ! Et pour cause, la majorité des Français choisissent leur moyen de contraception, seuls, sans avoir suffisamment d’informations. Comment trouver celle qui nous convient vraiment ? Notre dossier vous éclaire.

Les moyens de contraception se sont multipliés, en particulier ceux destinés aux femmes. Pilule, stérilet, implant, anneau vaginal, préservatif… Le choix est vaste et pourtant, plus de 50 % des Français choisissent leur moyen de contraception sans avoir suffisamment d’informations, d’après les chiffres du Journal des Femmes. Un manque d’informations qui empêche les femmes de recourir à l’utilisation de certains contraceptifs et implique parfois une IVG (Interruption Volontaire de Grossesse). Encore aujourd’hui, les contraceptifs impliquent un lot d’idées reçues : 22 % des Français pensent que la pilule peut rendre stérile, 50 % considèrent qu’il faut déjà avoir eu un enfant pour utiliser un stérilet. En effet, pour bien choisir sa contraception, il est essentiel d’avoir une idée précise de ce qu’implique chacune d’entre elles. On fait le point.

La pilule pour des menstruations régulières

Moyen de contraception le plus utilisé en France, la pilule modifie le taux d’hormones et empêche ainsi la libération d’ovules par les ovaires. Gratuite pour les mineurs de 15 à 18 ans, elle se prend en comprimé de façon cyclique : 21 jours de prise en continu, puis une interruption durant 7 jours qui entraîne le déclenchement des règles. Pour être efficace et empêcher tout risque de grossesse, il convient de la prendre à la même heure chaque jour. La bonne alternative pour celles qui souhaitent régulariser leurs règles et les rendre moins abondantes. La pilule est connue pour diminuer les saignements  et la douleur. Elle empêche la grossesse dans environ 100 % des cas, si elle est correctement utilisée. Attention, toutefois, elle ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles.

Le DIU (anciennement stérilet) pour une efficacité longue durée

Placé dans la cavité utérine par un professionnel de santé, le Dispositif Intra-Utérin, plus connu sous le nom de stérilet, est un dispositif contraceptif qui mesure 3,5 cm de long. La pose dure quelques minutes. Dès que la femme le désire, il peut être retiré par un médecin ou une sage-femme. Efficace de 4 à 10 ans, ce moyen de contraception est idéal pour les femmes souhaitant se libérer des contraintes qu’implique la prise de pilule. Sa longue durée d’action permet d’avoir l’esprit tranquille et de ne plus craindre sans cesse d’avoir oublié sa pilule. « Seul inconvénient : il peut augmenter la durée et le volume des règles, prévient Sylvain Mimoun, gynécologue. Et comme la pilule, il ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles ».

Le patch contraceptif pour une facilité d’utilisation

Le patch est une méthode contraceptive hormonale alternative à la pilule. Simple à appliquer, il est idéal pour les femmes ayant du mal à respecter les heures de prise de la pilule. Le patch contient plusieurs formes de progestérone et d’œstrogène, les mêmes que celles retrouvées dans les pilules contraceptives. Les hormones sont absorbées au travers de la peau. Il doit être renouvelé chaque semaine. Il diminue le risque d’oubli (contrairement à la pilule qu’il faut prendre tous les jours). Attention, en cas de décollement, l’efficacité est compromise, il faut alors se rabattre sur une autre méthode contraceptive durant 7 jours. Il faut donc rester vigilante au quotidien et s’assurer de sa présence. Enfin, contrairement à la pilule, le patch est visible.

L’anneau vaginal aussi rapide à insérer qu’un tampon

Insérer un anneau contraceptif relève de la même simplicité que de mettre un tampon. Puis vous voilà tranquille pendant 3 semaines. Celui-ci est transparent et mesure 5,4 cm de diamètre. Il se place à l’intérieur du vagin, dans lequel il libère les hormones de synthèse à travers la muqueuse vaginale. On le retire ensuite pendant 7 jours, le temps des menstruations, période dans laquelle nous sommes protégées. Pratique pour les femmes confrontées régulièrement au décalage horaire, car il n’implique pas d’heure de prise. Il peut néanmoins impressionner, surtout la première fois qu’il est inséré. Attention, l’efficacité diminue en cas de perte ou de prise de certains médicaments. Renseignez-vous auprès de votre gynécologue si vous suivez un traitement.

L’implant contraceptif pour celles qui ne veulent pas de contrainte

Il s’agit d’un bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et de 2 mm de large, inséré sous la peau du bras. La pose, sous anesthésie locale dure quelques minutes. Il peut être retiré par un médecin ou sage-femme dès que la patiente le souhaite. L’implant est une méthode contraceptive hormonale efficace 3 ans. Indolore, il est efficace 24h après la pose. Efficace à plus de 99,4 %, c’est la méthode contraceptive la plus fiable, et ce, durant 3 ans. Attention, l’implant peut entraîner des saignements irréguliers et des règles imprévisibles. La prise de certains médicaments n’est pas toujours incompatible.

Le préservatif féminin pour celles qui ont plusieurs partenaires sexuels

Disponible depuis 1998, le préservatif féminin est une gaine en nitrile munie d’un anneau souple à chaque extrémité. Il s’introduit dans le vagin au moment du rapport sexuel, mais il peut aussi être inséré plusieurs heures avant. Il est lubrifié et à usage unique. Tout comme le préservatif masculin, c’est le seul moyen de contraception qui protège du VIH et autres infections sexuellement transmissibles. Attention, n’utilisez jamais un préservatif masculin et féminin en même temps, ils risquent de ne pas tenir en place. Si le préservatif féminin a une efficacité contraceptive estimée à 95 %, les problèmes d’utilisations sont fréquents. Les échecs peuvent être importants (jusqu’à 21 %).

Qu’en est-il de la contraception naturelle ?

Basée sur le calcul de la période d’ovulation pour éviter de tomber enceinte, la contraception  naturelle permet une protection dépourvue d’hormones et de produits chimiques. L’inconvénient ? Son efficacité plus que modérée. Les femmes qui ont un cycle régulier et qui connaissent bien leur corps peuvent calculer leur date d’ovulation entre deux cycles et ainsi éviter les rapports les jours où elles sont les plus fertiles. Attention, notez bien que l’ovulation est imprévisible et peut survenir à n’importe quel moment, même chez les femmes dont le cycle est régulier.

Article rédigé par Emmanuelle Jung, journaliste chez HelloConsult (https://helloconsult.com/)

"J'ai besoin de conseils pour choisir ma contraception"

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un gynécologue capable de vous suivre et de répondre à toutes vos questions. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) gynécologue Consultez un autre professionnel