Ces aliments qui nous sauvent la vie…sans que l’on s’en aperçoive

. 4 minute lire

Nos assiettes ont plus de pouvoir que l’on imagine. Hypertension, cancer, maladie cardiaque, diabète… Bien plus que certains traitements, les aliments peuvent nous sauver la vie et renverser le cours des maladies chroniques, estime le Dr Michael Greger, médecin reconnu pour ses travaux dans le domaine de l’alimentation. Au sein de son livre, il nous dit « comment ne pas mourir » grâce à certains aliments.

« Tout a commencé avec ma grand-mère, partage le Dr Michael Greger au sein de son livre Comment ne pas mourir (éd. Belfond). Je n’étais qu’un enfant quand les médecins l’ont renvoyée chez elle en chaise roulante pour qu’elle y meure. Ils avaient diagnostiqué une maladie cardiaque au stade terminal. Elle n’avait que 65 ans et sa vie était sur le point de se terminer. Alors qu’elle était sensée vivre ses derniers jours, elle est tombée sur un reportage consacré à un nouveau centre en Californie, dont l’ambition était d’inverser l’évolution de la maladie cardiaque ». En désespoir de cause, la grand-mère du médecin avait traversé le continent afin de devenir une des premières patientes du centre. « Dans ce programme, les personnes résidaient sur place et suivaient un régime végétalien, avant de commencer une série d’exercices physiques, décrit le Dr Greger. Ma grand-mère est arrivée en chaise roulante et est repartie sur ses deux jambes. Je ne l’oublierais jamais ». Grâce à une alimentation et un mode de vie sain, cette patiente a alors pu vivre 31 années supplémentaires sur cette terre. « A présent, nous savons que dès que nous cessons de consommer des aliments qui obstruent nos artères, notre corps commence à s’auto guérir et, dans de nombreux cas, les artères se débouchent sans médicament ni chirurgie », ajoute le spécialiste. Depuis des années, il milite pour une révolution nutritionnelle et nous explique quels aliments privilégier pour prévenir, voir renverser le cours de la plupart des maladies chroniques. Aperçu.

Le brocoli pour freiner la propagation des métastases

Dans le cadre de la recherche liée au cancer du poumon, des chercheurs se sont intéressés aux vertus…du brocoli. Oui, vous avez bien lu ! « Ils ont rassemblé un groupe de fumeurs longue durée et leur ont demandé de consommer 25 fois plus de brocolis que la moyenne. Autrement dit, une portion par jour, précise le Dr Greger. Il s’est avéré que le matériel génétique des mangeurs de brocolis a montré une dégradation significativement moins importante ». En effet, certains composés de ce légume seraient susceptibles d’empêcher la propagation des métastases. « N’allez pas imaginer que manger des brocolis avant de fumer éliminera totalement les effets cancérigènes de la fumée de tabac. Mais tandis que vous essayerez d’arrêter le tabac, des légumes tels que le brocoli, le chou et le chou-fleur pourront vous aider à prévenir l’aggravation de votre état de santé », poursuit le spécialiste.

Les agrumes pour réduire le risque d’AVC

« Bonne nouvelle pour les amateurs d’oranges : la consommation d’agrumes a été associée à une réduction du risque d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral, ndlr). Encore plus celle des pommes », précise le médecin. Ces fruits contiennent un phytonutriment appelé hespéridine qui semble améliorer la circulation sanguine, aussi bien dans le corps que dans le cerveau. La quantité d’hespéridine présente dans deux verres de jus d’orange implique une baisse de la tension artérielle et une amélioration générale de la circulation sanguine.

Le curcuma pour prévenir les cancers digestifs

« Le PIB de l’Inde est environ 8 fois inférieur à celui des USA, pourtant, le taux de cancer est bien moins élevé en Inde qu’aux Etats-Unis, explique le Dr Greger. Le faible taux de cancer en Inde pourrait s’expliquer en partie par les épices qu’ils utilisent. L’utilisation régulière de curcuma dans la cuisine indienne a été avancée comme une des explications possibles ». La survenue du cancer colorectal se fait en partie par l’apparition de polypes qui se forment sur la muqueuse tapissant l’intérieur du côlon. « Six mois de curcumine, associé à un autre phytonutriment, la quercétine que l’on trouve naturellement dans les oignons rouges et le raisin, se sont avérés réduire le nombre et la taille des polypes de plus de moitié chez les patients souffrant d’une forme héréditaire de cancer colorectal ».

Les végétaux pour inverser le cours du diabète

Loin de là l’idée d’affamer les diabétiques, l’idée est de consommer des aliments plus sains, sans se priver. « Avec un régime composé d’au moins 90 % de végétaux (légumes, légumineuses, haricots, céréales complètes, fruits, noix), inutile de réduire les portions, sauter des repas ou compter les calories. La plupart de ces aliments étant naturellement riches en nutriments et peu caloriques », ajoute le Dr Greger. Dans le cadre d’une étude, un groupe de patients diabétiques a suivi durant 7 mois le régime composé d’aliments d’origine végétale. Cela leur a permis de réguler significativement le contrôle de la glycémie. « Les sujets qui avaient suivi le régime végétalien ont vu leur besoin en insuline diminuer d’environ 60 % ».

Les céréales complètes pour réduire la tension artérielle

« Lors d’un essai randomisé, trois portions de céréales complètes par jour ont permis d’abaisser la tension  des sujets aussi efficacement que les médicaments », dévoile le médecin au sein de son livre. Avoine, blé complet, riz brun…Ils ont établi la preuve de leur capacité à réduire le risque de développer une maladie chronique. « Les sujets qui consommaient le plus de céréales complètes présentaient un rétrécissement des artères significativement plus lent ».

Le porridge pour protéger son foie

Commencer la journée avec un bol de porridge et une tasse de café serait bénéfique pour protéger notre fonction hépatique. « En 2013, un groupe de chercheur a publié les résultats d’une étude portant sur la consommation de porridge chez les hommes et les femmes en surpoids, partage le Dr Greger. Ils ont découvert une réduction significative de l’inflammation du foie dans le groupe qui consommait du porridge. En 2014, une étude de suivi a confirmé le rôle protecteur des céréales complètes chez les patients souffrant d’une maladie non alcoolique du foie, par la réduction du risque d’inflammation ».

Article réalisé par Emmanuelle Jung, journaliste chez HelloConsult (helloconsult.com)

A lire pour aller plus loin

Comment ne pas mourir, Dr Michael Greger, éd. Belfond

Vous souhaitez repenser votre alimentation ?

HelloConsult, première plateforme de téléconsultation en France, vous permet de trouver rapidement un diététicien capable de vous accompagner dans votre démarche. La consultation se fait en ligne, quand vous le voulez, de façon simple et sécurisée.

Trouvez un(e) diététicien(ne) Consultez un autre professionnel